transports



  1. Projet de ligne nouvelle à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Ferrand (POCL) – Appui à la motion de l’association TGV Grand Centre Auvergne pour le choix du tracé définitif

    Nous sommes conviés aujourd’hui, à arbitrer entre deux tracés d’une Ligne Grande Vitesse classée en priorité 2 par la Commission Mobilité 21,  soit une hypothétique réalisation après 2030 et pour autant que soit prouvée la future saturation de la ligne Paris-Lyon. …

    Lire la suite
  2. Liaison entre Amplepuis et l’autoroute A 89 – Aménagement d’une liaison entre la RD 121 et le giratoire de Joux

    Concernant ce réaménagement routier pour lequel le Département consent un nouvel investissement de 10 millions d’euros, il me semble prématuré de délibérer alors que les « études environnementales sont en cours » et non produites aujourd’hui, la synthèse des études jointes à la délibération ne comprenant aucun élément sur l’impact environnemental. D’ailleurs, nous ne sommes consultés que sur un tracé alors même que le Grenelle de l’environnement impose d’effectuer et de présenter un comparatif de différents tracés pour justement en mesurer les impacts et être en capacité de les arbitrer. …

    Lire la suite
  3. Les élues du Sytral avec les bonnets verts

    Lors de la séance du Sytral du 5 novembre, nous avons déposé un vœu pour que le comité syndical demande au gouvernement de ne pas augmenter la hausse de la TVA sur les transports publics à 10%, comme le prévoit la loi de finances 2014. En plus de la mobilisation des » bonnets verts » (mouvement citoyen opposé à la hausse de TVA dans les transports), nous souhaitons que les autorités organisatrices de transport s’expriment sur cette décision incohérente avec les objectifs environnementaux en faveur des modes non polluants. Le président du Sytral n’a pas souhaité soumettre ce vœu au vote du comité syndical, mais s’est engagé à écrire au ministre des transports, en reprenant le courrier des élus du GART déjà adressé au gouvernement sur le sujet. …

    Lire la suite
  4. Rhônexpress : renégocier avec Vinci

    Vous nous demandez de voter un avenant au contrat de concession de Rhônexpress qui va conduire le Département à financer pour près de 600 000€/an, le surcoût d’exploitation qui découle de la nécessité de mobiliser 5 rames au lieu de 4, pour assurer la fréquence au ¼ d’heure de ce service. Ceci car le temps de parcours sur l’infrastructure commune T3/Rhônexpress a été sous-estimé au départ dans le contrat de concession : il faut 19 minutes pour parcourir le trajet Part-Dieu/Meyzieu, et non moins de 18 minutes… …

    Lire la suite
  5. Subventionner l’ADERLY, ça suffit !

    Par ce rapport, vous nous demandez d’accorder 167 000€ à l’Aderly en 2013 et autant en 2014, pour promouvoir de nouvelles lignes aériennes internationales au départ de Lyon. Pourtant, nous savons tous ici que les tentatives successives de liaisons Lyon/New York ont toutes échoué ces dernières années. On ne voit pas en quoi 500 000€ en dépenses de communication financées par le Grand Lyon, le Département et la CCI feraient en sorte que les milieux économiques auraient de nos nouveaux besoins de déplacements entre Lyon et New York. …

    Lire la suite
  6. La hausse inacceptable des tarifs de Rhônexpress

    Monsieur le président, Vous nous proposez d’augmenter les tarifs de Rhônexpress au motif que des frais de maintenance de 350 000€ sont engendrés, du fait que le temps de trajet sur la partie commune avec T3 est plus long que prévu au cahier des charges de la concession. Notons d’abord que le service qui relie l’agglomération à son aéroport est un des plus chers en Europe : à Paris, il en coûte moins de 10€ pour rejoindre Roissy Charles De Gaulle. Votre proposition de hausse n’était pas prévue au contrat de concession et nous la trouvons totalement inacceptable. …

    Lire la suite