À la Une

  1. Mot de fin de la dernière séance du conseil général du rhône

    Une dernière fois, c’est forcément émouvant. Quand c’est la dernière séance d’un mandat électif, ça l’est d’autant plus, puisque le Département tel que nous le connaissons n’existera plus dans quelques jours. C’est la fin d’une histoire, même si pour Madame Poncet et moi-même, nous ne l’avons vécu que trois ans et demi. M. Buna est, lui, un élu plus historique… Je tenais à vous dire, chers collègues, que ce fut une expérience tout à fait remarquable, l’accueil dans l’assemblée, l’accueil par les services , la nature des politiques menées. Et en dépit de nos désaccords sur certains dossiers, je retiens aussi, comme vous ‘avez dit M. mercier,  que\ » si tout est politique, la politique n’est pas tout\ » et nous saluons les relations et la qualité du dialogue que nous avons toujours pu avoir. La réforme territoriale engagée avec la loi MAPTAM de janvier 2014 prend corps au 1er janvier 2015 avec la création de la Métropole et l’avènement du Nouveau Rhône qui sera un département de 400 000 habitants « amputé » de sa ville centre, composé de 13 nouveaux cantons, qui n’ont pas de continuité territoriale entre l’est et le sud-est et qui percevra 75M€/an de la Métropole comme nous venons de le voir. Nous ne referons pas le débat de la création de la Métropole (simplification du mille feuilles, cohérence des politiques publiques même si de nombreuses réserves demeurent encore) mais la question qui découle de la création de la Métropole est bien celle de l’avenir du Département. Ou plutôt, des départements et, en particulier le Nouveau Rhône, ont-ils un avenir ? …

    Lire la suite

séance du 18 décembre 2014

  1. Mot de fin de la dernière séance du conseil général du rhône

    Une dernière fois, c’est forcément émouvant. Quand c’est la dernière séance d’un mandat électif, ça l’est d’autant plus, puisque le Département tel que nous le connaissons n’existera plus dans quelques jours. C’est la fin d’une histoire, même si pour Madame Poncet et moi-même, nous ne l’avons vécu que trois ans et demi. M. Buna est, lui, un élu plus historique… Je tenais à vous dire, chers collègues, que ce fut une expérience tout à fait remarquable, l’accueil dans l’assemblée, l’accueil par les services , la nature des politiques menées. Et en dépit de nos désaccords sur certains dossiers, je retiens aussi, comme vous ‘avez dit M. mercier,  que\ » si tout est politique, la politique n’est pas tout\ » et nous saluons les relations et la qualité du dialogue que nous avons toujours pu avoir. La réforme territoriale engagée avec la loi MAPTAM de janvier 2014 prend corps au 1er janvier 2015 avec la création de la Métropole et l’avènement du Nouveau Rhône qui sera un département de 400 000 habitants « amputé » de sa ville centre, composé de 13 nouveaux cantons, qui n’ont pas de continuité territoriale entre l’est et le sud-est et qui percevra 75M€/an de la Métropole comme nous venons de le voir. Nous ne referons pas le débat de la création de la Métropole (simplification du mille feuilles, cohérence des politiques publiques même si de nombreuses réserves demeurent encore) mais la question qui découle de la création de la Métropole est bien celle de l’avenir du Département. Ou plutôt, des départements et, en particulier le Nouveau Rhône, ont-ils un avenir ? …

    Lire la suite
  2. Création de la Métropole de Lyon : approbation du protocole financier général

     Nous sommes invités à nous prononcer sur le protocole financier, dernière grande étape de la création de la Métropole de Lyon et de la redéfinition du territoire du Département du Rhône. L’objet de ce rapport n’est donc pas de revenir sur la réforme aussi j’en viens directement aux modalités de répartition de la dette et au calcul de la dotation de compensation. …

    Lire la suite

séance du 28 octobre 2014

  1. Projet de ligne nouvelle à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Ferrand (POCL) – Appui à la motion de l’association TGV Grand Centre Auvergne pour le choix du tracé définitif

    Nous sommes conviés aujourd’hui, à arbitrer entre deux tracés d’une Ligne Grande Vitesse classée en priorité 2 par la Commission Mobilité 21,  soit une hypothétique réalisation après 2030 et pour autant que soit prouvée la future saturation de la ligne Paris-Lyon. …

    Lire la suite

Remonter